Magazines>G-Works

Par Mike Garrett, le 22 mai 2008.

gworks6

Les magazines sont VRAIMENT lourds. On ne se rend pas compte du poids lorsque l’on en tient qu’un seul, mais 10 ou 20 ensemble forment une « masse importante ».  J’ai appris cela d’une façon difficile en essayant de remplir une valise avec des magazines de voitures achetés dans une libraire d’occasion au Japon. Parmi ces magazines, mon préféré était un magazine appelé Auto Works. Cela faisait longtemps qu’il existait et était le magazine de choix pour les constructeurs et coureurs automobiles « privés » du Japon. 

Les pages d’Auto Works étaient non pas remplies des dernières voitures de démonstration très chères de magasins tuning, mais par des passionnés populaires avec leurs propres voitures de route et de circuit construites dans leur garage. Il n’y avait pas de séances photos méticuleusement préparées ou d’histoires à propos du dernier truc à la mode dans le milieu du tuning, bon nombre de photos n’étaient même pas en couleurs ! Mais tout cela avait peu d’importance car les voitures et les personnes dans le magazine palliaient énormément à ces problèmes.

Après m’être installé ici au Japon, j’attendais tous les mois avec impatience le nouveau numéro d’Auto Works. Tout allait bien jusqu’à il y a quelques mois quand je me suis rendu dans la librairie la plus proche et remarquais qu’il n’y avait pas de nouveau numéro d’Auto Works sur les présentoirs. Je pensais que peut-être le magasin avait décidé de ne plus poursuivre la diffusion d’AW donc je suis allé voir ailleurs. Je cherchais dans plusieurs autres libraires, mais en vain. Le nouveau numéro d’Auto Works était introuvable ! Je commençais à me faire à l’idée que mon magazine automobile préféré n’existait plus.

Puis, il y a un mois environ, alors que je feuilletais un nouveau numéro d’Option Magazine, je remarquai la publicité pour un nouveau magazine appelé « G-Works », qui devait sortir le 21 mai (à peu près au même moment que le lancement de Speedhunters, coïncidence !). Le magazine semblait se rapprocher d’Auto Works niveau contenu, mais j’étais un peu sceptique. Aujourd’hui, j’étais dans un magasin 7-11 et vis le numéro de lancement de G-Works, que j’achetai sur le champ. Je fus ravi de constater qu’il s’agissait grosso modo d’Auto Works mais avec un nouveau nom et un petit rafraîchissement. Mon magazine favori est de retour !

gworks4

Bien que de nombreux types différents de voitures soient présentés dans le magazine, les plus fréquentes sont les classiques Nissan Skyline et Z motorisées par le vénérable moteur Série L, les Toyota AE86 ainsi que les autres voitures de l’Ère Showa (la fin des années 80 et plus tôt). Ce genre de voitures compte parmi les favoris des privés. De temps en temps, il y aussi des voitures européennes et américaines présentées.

gworks5

Le numéro de lancement comporte même une page de stickers G-Works à mettre sur votre lunette de voiture ou votre ketai (téléphone portable). Génial !

gworks3

Voici typiquement le genre d’articles et de voitures que l’on trouve dans le magazine.

gworks2

Un article complet sur la jante RS Watanabe huit branches. C’est l’Auto Wor… Je veux dire le G-Works que je connais et que j’aime.

gworks1

Un article sur quelques exemples de préparation sur base de Toyota Cresta GX71. Ces voitures ne doivent pas être confondues avec les voitures aux styles « yanki » ou « bosozoku », parce qu’elles sont construites avec de sérieuses performances. La voiture à droite sort 480 ch !

Je voulais juste partager mon bonheur que l’un des meilleurs magazines de toujours reprenne vie. Voyez avec votre libraire japonais local pour en avoir un exemplaire ! 

G-Works (Site Officiel)

Publicités