Rétrospective>Les Monstres du Groupe 5 au Mans

Par Rod Chong, le 5 juin 2008.

LM80_wenesday_porsche-935-K3_n42_entering-in-the-pit_KntJ_0

Même si je suis rapidement devenu un méga fan de drift ces dernières années, mes premières amours en tant qu’obsédé automobile prennent leurs racines dans ma fascination pour les 24 Heures du Mans.Alors le grand événement est sur le point de se dérouler dans les prochains jours, j’ai pensé qu’il serait bon de partager quelques clichés en provenance d’une collection d’anciennes photos à laquelle Speedhunters a récemment eu accès.

LM80_wenesday_straight-line-of-pit

C’est la toute première fois que ces photos sont publiées.

LM81-sat_porsche-935-K-3_n59_ford-curves_b

Je suis un grand fan de ces GT de la fin des années 70-début des années 80. A cette époque, les modifications apportées aux machines du Groupe 5 et de l’IMSA GT n’étaient soumises qu’à de faibles restrictions. Ceci aboutit à la création de voitures de course démentielles et surpuissantes, basées sur des modèles de série, qui ont couru sur les circuits du monde entier.

LM82-wen_porsche-935-T_n79_pit-lane_0i7z_0

Bien évidemment, la Porsche 935 est la voiture de Groupe 5/IMSA GT la plus connue et la plus titrée de toutes. Celle ci-dessus est la 935-78/81 Joest qui a couru au Mans en 1982. C’est une réplique de la fameuse Porsche 935-78 Martini « Moby Dick » qui a signé l’épique vitesse de pointe de 365 km/h dans la ligne droite des Hunaudières en 1978.

Si cela vous intéresse, l’un des pilotes était un certain David Hobbs, qui commente aujourd’hui la F1 aux États-Unis sur la chaîne Speed. A l’époque, seuls 2 pilotes se partageaient le volant pendant les 24 Heures : des hommes, des vrais !

LM82_sun_porsche-935-T_n79_mulsanne-curve_vJNQ_0

Si le nom de Joest vous est familier, c’est normal : il s’agit de la même équipe qui s’occupe désormais des Audi R10 au Mans.

LM81-sun_ferrari-512-BB-LM_n47-arnage_Fsv1_0

Une Ferrari 512 BB LM dans le virage d’Arnage, bien classée lors de sa deuxième journée de course d’affilée pendant les 24 Heures du Mans 1981. J’adore comment on voit l’intérieur de la voiture depuis l’arrière.

LM81-wen_ferrari-512-BB-LM_n46_ford-curves

La 512 BB LM n’a jamais vraiment été couronnée de succès en course. Elle était trop lourde, manquait de puissance face aux Porsche beaucoup plus rapides et souffrait d’un haut centre de gravité.

LM82_sat_ferrari-512-BB_n71_top-of-dunlop-curve

C’est néanmoins une belle et élégante machine, vous ne trouvez pas ?

LM-sat-81_sat_lancia-beta-MC_n65_downhill-to-tertre-rouge

Pour l’année 1981, Martini décida de sponsoriser Lancia et leurs petites Beta Monte Carlo Turbo. Cette photo a été prise dans les premières heures de course, avant le Tertre Rouge.

LM81-sat_lancia-beta-MC_n65-67_ford-curves_Z18b_0

Les Lancia n’étaient pas vraiment des machines très puissantes, mais ont gagné en performance grâce à leur poids léger.

LM81-wen_bmw-M1_n50_pitlane_1qcj_0

Livrée fantastique sur cette voiture. C’est une BMW M1 Sauber aux spécifications Groupe 5 de 1981. Sauber rencontra par la suite le succès avec l’équipe Mercedes-Benz d’usine à la fin des années 1980-début des années 1990 avant de passer en F1.

LM81-wen_bmw-M1_n___back

Jolie photo de son derrière. Ce châssis remporta les 1000 km du Nürburgring en 1981 aux mains d’un certain Nelson Piquet euh… Senior…

LM81-wen_bmw-M1_n50_straight-line-of-pit_1WgG_0

Les M1 préparées pour l’endurance étaient atmosphériques mais des versions turbos existaient pour le sprint au sein du championnat DRM allemand. Ces voitures étaient réputées pour leur puissance avoisinant les 1000 ch. Et je ne plaisante pas.

LM79_sat_porsche-935-K3_n41_pitstop_b_Sx8n_0

La fameuse Kremer K3 victorieuse au Mans en 1979, ici aux stands. Cette voiture est la dernière vraie GT basée sur une voiture de grande série à avoir remporté les 24 Heures du Mans. (Message à Andy Blackmore : j’ai dit de grande série…). Elle développait la bagatelle de 750 ch.

LM82-thu_mazda-254_n83_straight-line-of-pit

Une Mazda 254, hurlant dans la ligne droite des stands.

La plupart des voitures du Groupe 5 utilisaient des roues arrière en 19″ dans le but d’avoir la plus grande surface de contact possible avec le sol.

LM81-sat_start-grid_b_b_TJWQ_0

Ah si seulement je pouvais remonter le temps et me glisser dans la foule ! Vous pouvez voir que les GT sont mélangées aux Prototypes sur la grille de départ en 1981. A l’époque, l’ACO ne cherchait pas vraiment à savoir quelle classe était la plus rapide comme aujourd’hui.

Alors, est-ce que quelqu’un est capable de nommer toutes les voitures visibles sur la grille ? Connaissez-vous réellement l’histoire des courses sur le bout des doigts ?

Publicités