Événement>Première Journée du D1 GP Tokyo Drift

Par Mike Garrett, le 9 juin 2008.

day11_1V4F_0

Aussi populaire le D1 Grand Prix soit-il au Japon, presque tous les événements D1 se déroulent sur des circuits de course situés assez loin des grandes régions urbaines, et étant donné le prix que coûte un déplacement au Japon, il est difficile d’assister aux événements pour de nombreux fans. Pendant quelques années, une manche du D1 se tenait sur Odaiba dans la baie de Tokyo, mais l’événement a disparu après la saison 2005. Il y a quelques mois, j’ai entendu dire que le D1 pourrait revenir à Odaiba pour une démonstration spéciale sur deux jours appelée « D1 Tokyo Drift à Odaiba ». J’avais hâte de m’y rendre car je me rappelais combien les événements d’Odaiba avaient l’air sympa sur les vidéos que j’ai vues.

Day116

Comme la plupart des fans, je suis venu à l’événement en train. L’un des arrêts de la ligne Yurikamone se situe juste à côté de l’énorme parking de la course, et dès votre descente du train, on peut sentir l’odeur de la gomme brûlée ! Même les personnes qui n’allaient pas au D1 regardaient avec attention par les fenêtres du train et disaient des trucs comme « mite mite sugoi ! » (regarde, regarde, c’est génial !)

Située au centre de la baie de Tokyo, Odaiba est un super endroit pour un événement drift, et les bâtiments à l’horizon de Tokyo étaient une toile de fond incroyable pour du drift. Certains disent que le D1 n’est pas aussi populaire qu’auparavant, mais je les trouve durs car les places des deux jours du Tokyo Drift se sont pratiquement toutes vendues en avance. Hormis les démonstrations du D1, bien d’autres attractions attendaient les fans. Je vous en parlerai bientôt, mais je vais me concentrer uniquement sur le premier jour de la compétition D1 dans cet article.

day14_1NAY_0

Voici la Team Orange dans les paddocks le samedi matin. Les quatre membres de la Team Orange faisaient partie de la liste des 30 voitures pour l’événement. Au fond, vous pouvez voir le fameux bâtiment de Fuji TV, l’un des monuments les plus connus de Tokyo.

Day118

A 9h00 pétantes, début de la séance d’essais matinale. La plupart des voitures devaient s’équiper de sorties d’échappement tournées vers le bas afin de limiter les nuisances sonores. J’imagine que c’est le genre de choses qu’il faut accepter si l’on veut organiser un événement drift dans le centre de l’une des plus grandes villes du monde. Comme vous pouvez le voir, l’événement d’Odaiba était aussi la seconde apparition de Nobuteru Taniguchi suite à son retour en D1. Jetez un œil aux déflecteurs de malade à l’arrière de son Altezza HKS SXE10. De quoi en devenir dingue. 

day127

L’AE86 Tec-Arts de Ken Komoro en impose. Attendez vous à lire un article sur elle prochainement.

Day117

L’événement Odaiba était aussi marqué par les débuts de la nouvelle Lexus SC430 de Toshiki Yoshioka. Bien évidemment, ce n’est plus vraiment une « 430 » maintenant qu’elle embarque un moteur quatre cylindres turbo.

day12_1NUQ_0

Une fois les essais du matin terminés, il était temps de se diriger dans la zone exposants. La Mark II JZX100 Weld trônait sur le stand de Work Wheels. Une livrée de folie sur cette voiture.

day13_08Wa_0

De retour dans les paddocks, vous pouvez voir l’importance que prend Goodyear Japon en D1. Goodyear présentait cinq voitures à l’événement, emmenées par la Skyline R32 Bee*R de Tsuyoshi Tezuka.

day17_mVcN_0

Un moment de calme dans les paddocks du Team Toyo.

Day115

Après la pause, il était temps que les vraies hostilités ne démarrent. Keiichi Tsuchiya a fait une entrée remarquée au volant de cette S13 à la capote baissée en faisant des donuts.

Day113_tseZ_0

Tous les participants rassemblés pendant la cérémonie de présentation des pilotes. Les fans japonais idolâtrent complètement ces pilotes du D1.

Day114

Masyoshi Tokita, le fameux drifter boso de la préfecture de Chiba, se détend à côté d’une des umbrella girls de chez Goodyear. La batte de baseball qu’il tient est sa marque de fabrique. Cette année, il pilote la nouvelle Toyota Crown construite par Bee*R (plus d’infos à venir).

Day111

Ce fut ensuite le moment d’entamer les runs de qualification pour déterminer les 16 meilleurs. Ici, vous pouvez voir Fukuda, drifter expérimenté, de la Team Fluke sur sa 180 SX jaune.

Day112

Nomuken, chouchou du public, a enchaîné les bons runs toute la journée et s’est qualifié parmi les premiers du classement.

Day120

La 180 SX avec kit BN Sports de Yoshinori Koguchi. Depuis le récent retrait de Falken Tire du championnat D1 japonais, Koguchi est maintenant sponsorisé par la société sœur de Falken, à savoir Dunlop.

Day15_zmEK_0

Voici Drift Samurai sur sa RX7 FC3S jaune. Dori Samu n’est pas vraiment connu pour être parmi les meilleurs pilotes du D1, mais il a été très performant pendant tout le weekend.

day16_PCrM_0

Le pilote malaisien Tengku Djan a également fait le voyage jusqu’à Tokyo pour l’événement. On le voit d’habitude au volant d’une AE86, mais il utilisait cette fois une 180 SX empruntée à Quarter Mile R.

Day119

Une fois les qualifications terminées, place à la compétition tsuiso. L’une des choses que j’apprécie vraiment dans le D1 au Japon est la présentation des pilotes avant les runs tsuiso. Les pilotes font des petits sketchs ou toute autre pitrerie pour chauffer le public. Ci-dessus, Nomuken en train de saluer ses adorateurs.

Day121_1j3S_0

Les manches tsuiso furent palpitantes et la foule devenait folle à chaque passage. Vous pouvez voir ici Daigo Saito sur sa Mark II JZX100 face à la nouvelle S15 de Youichi Imamura. Saito s’est bien battu, mais c’est Imamura qui sortit vainqueur de ce duel.

day18_g0o2_0

Pendant la manche Top 16 opposant Tsuyoshi Tezuka à Akinori Utsumi, Tezukza s’est approché de trop près et a involontairement forcé Utsumi à taper le mur. Même s’il poursuivait l’aventure suite à la faute de Tezuka, l’avant de la S13 Onevia d’Utsumi était bien abîmé. Il est revenu aux stands avec la voiture sur un chariot-élévateur, mais il est resté de bonne humeur. Il a juré que la voiture serait réparée avant le début du Top 8.

day19_0qGS_0

Chose incroyable, l’équipe d’Utsumi est parvenue à réparer la voiture pour qu’elle puisse affronter la 180 SX de Kawabata dans le Top 8. Vous pouvez voir les dégâts réparés à la va-vite sur cette photo. La foule l’a supporté jusqu’au bout. Malheureusement pour Utsumi, il se tenait trop loin pour affronter comme il se doit Kawabata et son aventure s’est arrêtée au Top 8. Il est néanmoins sorti en héros sous les applaudissements du public.

Day126

Au cours de sa demi-finale contre la FD de Masao Suenaga, Kawabata prit trop d’angle à l’amorce du premier virage et a tapé une barrière de sécurité qui faisait partie d’un lampadaire. C’était un accident plutôt effrayant vu la vitesse à laquelle il a tapé, mais heureusement Kawabata allait bien. Le crash a littéralement détruit son pare-chocs avant et son intercooler, causant son abandon. Son coéquipier de chez Toyo, Suenaga, accédait à la finale.

Day122

Dans l’autre demi-finale, le duel fut incroyable entre Youichi Imamura et Nobushige Kumakubo. Il a fallu quelques manches de mort subite pour déterminer le vainqueur. C’est finalement Kumakubo le roi du tsuiso qui accédait à la finale face à Suenaga.

Day123

Masao Suenaga (le frère de Naoto, Speedhunter et pilote de D1) pilotait sa RX7 FD RE Amemiya récemment reconstruite. Cette voiture est désormais équipée de la fameuse face avant Porsche par RE Amemiya. Le voici avec Kumakubo en train de prendre de la vitesse à l’approche du premier virage.

Day124

Comme lors du duel avec Imamura, celui entre Kumakubo et Suenaga ne pouvait se décider en une seule manche. Alors que le public criait « mo ippon ! mo ippon ! » (encore une ! encore une !), ils se sont affrontés pendant plusieurs manches en mort subite avant qu’un vainqueur ne soit déterminé.

Day125

Au final, ce fut Kumakubo qui prit l’avantage et remporta l’événement. Un exploit incroyable si l’on considère à quel point il devait être exténué suite à sa participation à la manche EDC à l’autre bout du monde moins d’une semaine auparavant ! Même si cet événement de démonstration ne changeait pas l’ordre du championnat D1, Kumakubo a toutefois gagné un gros chèque d’environ 15.000 € ! Je me demande bien ce qu’il va faire de tout cet argent ?

Pendant la célébration de la victoire, toutes les pilotes sont revenus pour se montrer, rendant la foule complètement folle. Ils ne voulaient pas partir. Les pilotes s’amusaient vraiment en passant au milieu des boutiques de souvenirs dans les stands, et tapaient dans les mains des fans en courant. Je pense que certains de ces pilotes pourraient être des lanceurs de baseball lorsque l’on voit à quelle distance ils jetaient les cadeaux dans les stands !

Malgré toute cette excitation, le weekend n’en était qu’à sa moitié. Tout était à recommencer pour la journée du dimanche, qui serait aussi folle que celle du samedi. Un reportage sur le dimanche à venir très bientôt.

Résultats de la première journée :

1. Nobushige Kumakubo – Evo 9

2. Masao Suenaga – FD3S

3. Youichi Imamura – S15

4. Masato Kawabata – RPS13

5. Yoshinori Koguchi – RPS13

6. Daigo Saito – JZX100

7. Ken Nomura – ER34

8. Akinori Utsumi – S13

9. Kazuyoshi Okamura – S13

10. Tsutomu Fujio – FD3S

D1 Grand Prix

Publicités