Voitures>Chevrolet Corvette C6.R

Par Andy Blackmore, le 20 juin 2008.

Elle n’a peut-être pas gagné au Mans cette année, mais la Corvette C6.R s’inscrit dans une longue lignée de succès. Corvette Racing, comme nous le savons, firent leurs débuts en compétition en 1999 en association avec la société Pratt & Miller, spécialiste de la préparation course. Corvette a remporté sa catégorie lors des 24 Heures du Mans pas moins de cinq fois et est champion GT1 ALMS pour la septième année consécutive !

La C6.R pourrait passer pour une Corvette Z06 standard, mais elle s’en démarque assez sensiblement.

Le moteur LS7R est assemblé par Katech et sa puissance tutoie les 600 ch grâce à des modifications internes par rapport au bloc LS7 d’origine. Il est associé à une boîte six rapports X-Trac. Parmi les plus grandes forces de ce moteur, citons son couple impressionnant (plus de 88 mkg !) et le bruit émis au passage d’une ‘vette. Je peux vous assurer que vous serez impressionnés par ce son si vous vous rendez à une course ALMS ou au Mans.

Pour l’année 2008, les Corvette C6.R roulent à l’éthanol. Bien que sponsorisée par l’éthanol « E85 », l’équipe a été obligée de commencer la saison avec du « E10 » à cause d’une usure sur certaines pièces mécaniques. L’éthanol n’étant pas autorisé au Mans, les voitures utilisaient du carburant classique lors de cette course malgré les sponsors sur la carrosserie.

La suspension des C6.R est similaire à celle des versions routières, mais avec de tout nouveaux composants. Le freinage a naturellement été amélioré, avec des éléments en carbone de chez Caparo AP et un refroidissement des freins accru.

La variante de compétition est en fait basée sur le châssis des C6 de route, un arceau de sécurité en plus. L’ensemble de la carrosserie est en fibre de carbone, ce qui permet de contenir le poids aux alentours des 1.090 kg.

La C6.R a passé de nombreuses heures en soufflerie. Contrairement à la plupart des entreprises, l’équipe de course a travaillé en collaboration avec la division production de GM pendant le développement afin de s’assurer que la C6 représentait la meilleure base pour une voiture de compétition. L’un des plus évidents changements comparés à la C5 est la suppression des phares escamotables.

La carrosserie comporte de petites différences avec la Z06. A commencer par la partie avant, dont le pare-chocs est propre à la version course. Il intègre une lame qui ajoute de l’appui aérodynamique et réduit la portance.

Le capot incorpore une extraction qui permet à l’air chaud en provenance des radiateurs avant, situés derrière le pare-chocs frontal, de s’échapper. Cet air chaud passe ensuite au-dessus de la voiture, facilitant ainsi l’écoulement de l’air jusqu’à l’aileron arrière. Les ailes avant disposent de multiples ouvertures à leurs sommets. Elles servent à réduire la pression qui s’accumule à l’intérieur des passages de roues.

La section centrale pourrait sembler d’origine mais les bas de caisse intègrent les sorties d’échappement latérales. A l’arrière, un aileron de grande taille domine la voiture et fonctionne conjointement avec la lame avant afin de fournir un appui aérodynamique égal. Notez la courbure sur l’aileron dans le but de laisser s’échapper l’air s’écoulant sur la vitre arrière. Sous le pare-chocs débouche un imposant diffuseur qui permet de canaliser l’air provenant des soubassements carénés.

L’une des particularités de la voiture est la petite caméra située dans le pare-chocs arrière (juste en dessous du badge Corvette). Elle est connectée à un écran dans l’habitacle et aide le pilote à regarder derrière lui (l’aileron boucherait la vue depuis un rétroviseur interne).

Comme vous pouvez l’imaginer, il peut faire très chaud à l’intérieur, à cause de la chaleur émise par le moteur monté à l’avant et de la combinaison trois couches en Nomex. Les ingénieurs Corvette ont donc décidé de développer une climatisation grâce à des tuyaux captant l’air depuis les rétroviseurs extérieurs (voir ci-dessous).

Un total de huit Corvette C6.R ont été construites. Oui, « ont été » puisque aucune voiture supplémentaire ne sera visiblement assemblée. Le manque de compétition en ALMS a desservi Corvette et la rumeur veut que Pratt & Miller travaille sur un nouveau projet, en lien avec Corvette. L’ACO a récemment changé des points de la réglementation mécanique, autorisant des moteurs issus de la production en LMP1 donc il est possible qu’une Corvette LMP1 fasse son apparition. On peut imaginer qu’il s’agirait d’un modèle avec une carrosserie coupé.

Les deux derniers châssis restent entre les mains du Corvette Racing. Comme vous le verrez dans notre article consacré aux 24 Heures du Mans, l’équipe avait engagé deux voitures dans leur habituelle livrée jaune et noir. Cette dernière a été légèrement revue avec l’ajout de nouvelles bandes et le retour de la partie arrière noire.

Les voitures restantes sont en possession de privés en Europe. Les plus connues sont celles de Luc Alphand (ci-dessus), qui participèrent au Mans et au European Le Mans Series. Les châssis additionnels sont engagés par Phoenix Racing (FIA GT), DKR (championnat GT français) et Selleslagh (FIA GT et championnat GT français).

Corvette devrait facilement l’emporter cette année dans le championnat ALMS GT1. Le seul adversaire devrait être une Aston Martin DBR9, engagée de façon privée. Quid de 2009, qui sait ?

Les passionnés de Corvette peuvent désormais toucher du doigt le rêve de posséder une C6.R. Pratt & Miller a lancé la production d’une série limitée de C6.R basées sur des voitures de route et appelées C6RS. Jay Leno a acheté la numéro 1, exposée au SEMA Show 2008, avec une carrosserie entièrement en carbone et de nombreuses pièces de C6.R.

Fiche technique (2005)

Moteur : V8 LS7R 6.980 cm3 atmosphérique

Transmission : Boîte séquentielle X Trac à six rapports

Freins : AP Racing quatre pistons à l’avant et à l’arrière

Roues : BBS 18 x 12.5 à l’avant, 18 x 13 à l’arrière

Poids : 1.100 kg

Suspension : Double triangulation, biellettes de barre stabilisatrice, amortisseurs réglables à ressorts, barre anti-roulis

Puissance : 590 ch à 5.400 tr/min

Châssis : Base de C6 avec arceau de sécurité

Carrosserie : Fibre de carbone

Pneus : Michelin

 

Photos : John Brooks, GM, Marshall Pruett/Speed TV

http://prattmiller.com/

http://www.corvetteracing.com/

Publicités