Voitures>Supra JZA80 Do-Luck

Par Antonio Alvendia, le 25 juin 2008.

J’ai eu l’honneur et la chance de photographier cette Supra Do-Luck britannique à Brooklands, le tout premier circuit de course au monde. Je me suis rendu sur plus de tracés à travers le globe que la plupart des gens, mais celui-là était spécial à mes yeux. Je veux dire, je me trimbalais avec mon sac photo orné de stickers et marchais sur le premier circuit de course automobile au monde. Au monde ! C’était une expérience indescriptible pour moi. J’ai gravi le virage relevé (non sans difficultés !) pour prendre des clichés de la voiture et du circuit en lui-même sous différents angles. C’était un moment d’introspection – je m’imaginais les instants d’activité intense autrefois sur la piste… Et à présent, nous nous trouvions sur ses vestiges afin de photographier une voiture qui ne roulerait habituellement pas ici : une Toyota Supra JZA80 turbo de 1993 ! C’était immanquablement une expérience mémorable.

Rien qu’en regardant cette photo, vous pouvez en quelque sorte vous figurer ce que nous avons ressenti pendant la séance photos de l’auto. Même si le soleil était levé, il faisait froid à l’extérieur et nous devions prendre le train de bonne heure pour nous rendre en temps voulu à Brooklands depuis Londres. Un événement de voitures anciennes avait lieu ce jour là, nous devions donc avoir libéré la piste avant l’arrivée de celles-ci.

Il est nécessaire de clarifier quelque chose. Cette Supra Turbo de 1993 n’a pas été construite en Angleterre. Elle a en fait été assemblée au Japon et fut utilisée comme véhicule de démonstration pendant le développement du kit carrosserie Aero Wyvern de Do-Luck. Bien que la carrosserie apparaisse noire à des yeux non exercés, elle est en réalité d’un violet très profond. Il est compliqué de s’en rendre compte mais si vous regardez d’extrêmement près, vous constaterez que la teinte violet se révèle.

Alors comment cette Supra est-elle arrivée au Royaume-Uni me direz-vous ? Elle a été importée par Andy Barnes de chez Sumo Power, l’un des détaillants majeurs de pièces pour automobiles japonaises outre-Manche.

En admirant l’avant de la voiture, vous remarquerez facilement l’intercooler HKS GT visible derrière le pare-chocs Do-Luck frontal. Une proue qui se démarque assurément de celles des autres Supra britanniques à cause du capot Do-Luck SPL à bosse.

Jantes Do-Luck Double Six. Celles de devant sont en 18x8J avec pneus Toyo T1R de dimensions 245/40/18 et celles de derrière sont en 18×10.5J associées à des gommes Toyo T1R de tailles 275/35/18. J’aime la façon dont les freins Alcon haut de gamme sont visibles à travers les branches des roues.

Depuis ce point de vue, vous pouvez découvrir d’autres éléments de la Supra. Panneaux de portes en fibre de carbone, rétroviseurs Do-Luck réglables électriquement et des décalques HKS savamment placés. Dommage toutefois que l’avant ne soit pas plus bas.

Voici à présent le cœur de la bête. Ce 2JZGTE d’une cylindrée de trois litres impressionne visuellement alors qu’il est d’origine à l’intérieur hormis un joint de culasse HKS de 1.2 mm, une courroie et des pignons de distribution également de chez HKS. Quoi qu’il en soit, la puissance aux roues est de 545 ch !

A dire vrai, le compartiment moteur de cette Supra regorge de pièces HKS Power : turbo T04Z, intercooler et durites HKS GT, admission directe HKS, wastegate, soupape de décharge SQV, tube avant et collecteur d’échappement, rampe d’injection en essence avec injecteurs 680 cc, radiateur d’huile, capteurs MAP  3 bars et de température d’air. Tout ça provient de chez HKS ! Il faut ajouter un boîtier papillon Nissan de 80 mm, un plénum d’admission GReddy, des bobines d’allumage plasma Okada Projects, un radiateur en aluminium Do-Luck, un vase d’expansion en alliage, des durites en silicone, un bouchon de radiateur ARC et un récupérateur d’huile Carbing.

Le bloc 2JZ de cette Supra est suralimenté par un turbo HKS T04Z à roulements, choisi pour sa réactivité. C’est un turbo assez cher… D’accord, fini de baver.

Ici, la Supra est perchée en haut du virage relevé de Brooklands. Elle apparaît racée et menaçante, même en étant arrêtée à cet endroit.

Le cockpit de cette voiture n’est pas vraiment à mon goût… Mais si vous jetez un œil à l’intérieur, vous remarquerez une unité de contrôle HKS F-Con V-Pro, des jauges de température d’eau, de température d’huile, de température d’échappement et un manomètre de turbo HKS, un appareil de contrôle HKS EVC, sans oublier le compteur gradué jusqu’à 320 km/h et une horloge Do-Luck, tous deux assez onéreux. Si seulement le volant et le pommeau du levier de vitesses étaient à la hauteur… Le pommeau HKS correspond au thème général de l’auto, mais le volant est un quelconque Sparco et les sièges AAR bleu/noir avec des harnais jaunes Teamtech… C’est un peu trop pour moi, je préfère les intérieurs plus cohérents mais c’est simplement pour chercher la petite bête.

L’arrière de la Supra dispose d’un sympathique compartiment à batterie en aluminium, et de toutes sortes de renforts du châssis Do-Luck intéressants à admirer : arceau de sécurité, barre de soutien au sol, barre anti-rapprochement. Le motif violet se poursuit avec les coupelles anodisées qui dépassent de la bar anti-rapprochement Do-Luck et qui révèlent des amortisseurs HKS Hipermax II avec ressorts sur mesure.

La vue extérieure arrière de cette Supra dévoile un kit carrosserie Do-Luck avec une extension du pare-chocs, un diffuseur, des bas de caisse et un aileron Do-Luck 3D modifié terminé par une ailette à chaque extrémité.

Sumo Power (distributeur britannique officiel de HKS et de Do-Luck)

Publicités